Étude du processus

INTRODUCTION

Se radicaliser est un mot consensuel pour désigner le processus par lequel un individu ou un groupe adopte une forme violente d’actions, directement liée à une idéologie extrémiste. Elle peut aussi s’exprimer par la contestation de l’ordre social et public et culturel dans le discours ou l’action, ainsi que de la marginalisation vis-à vis de celle-ci.

ACTIONS

Sensibiliser sur la radicalisation et ses dangers.

Lutter contre l’idéologie fondamentaliste qui incite à la haine et entrave le bien vivre ensemble.

Fournir les outils aux professionnels afin de détecter les indices de basculement vers la radicalisation.

Aider les familles à détecter les signes d’un engagement radical.

Prévenir les jeunes filles sur les risques de la radicalisation.

Eduquer les jeunes filles à se valoriser et à se libérer des chaînes et du poids des traditions qui peuvent nuire parfois à leur image.

PUBLIC

Jeunes, professionnels et familles

PROCESSUS

Le processus de radicalisation est un processus complexe et multidimentionnel. Etudier le phénomène par rapport à telle ou telles approche en faisant abstraction aux autres serait biaiser l’étude. Le processus de radicalisation est le résultat d’une rencontre d’un parcours personnel et individuel avec une offre d’une idéologie justifiant ou non la violence.

Le vide spirituel, la crise des valeurs dans nos sociétés contemporaines, les rapports familiaux, les transmissions de mémoires comprenant des blessures narcissiques exacerbées par le sentiment d’humiliation dus à des discriminations, la situation économique cantonnant certaines populations souvent les mêmes d’ailleurs, à vivre en vase clos, le sentiment d’injustice et l’indignation face à des intérêts politiques en constant affrontement…. Tous ces facteurs sont des éléments favorables dans le cheminent vers la radicalisation.